Les Groupements de Créateurs permettent à toute personne de développer sa propre activité :
association, entreprise, emploi... en savoir plus sur la démarche Groupement de Créateurs
comment Ça marche > Les rĂ©sultats


15 Groupements de Créateurs sont en activité aujourd'hui.

En 2015, les Groupements de Créateurs ont sensibilisé 2 081 personnes à la création d’activité lors d’un premier accueil et ont accompagné :
• 938 personnes en phase d’émergence de projet, dont 26% résident en QPV
• 94 personnes en phase de formation au Diplôme d’Université de Créateur d’Activité (DUCA), dont 19% résident en QPV.

Les résultats des années précédentes, évalués à un an de la sortie de la phase de formation, confirment la pertinence de la démarche : 45% des personnes sont en emploi et 17% ont créé leur activité un an après.

Par ailleurs, l'efficacité des Groupements de Créateurs sur l'insertion des jeunes vient récemment d'être démontrée par une évaluation d'impact menée dans le cadre du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse (FEJ), qui a été réalisée par une équipe de chercheurs issus du CREST, de J-PAL, de Sciences Po et de l'Ecole d'Economie de Paris.

Cette expérimentation s’est portée uniquement sur la phase d’émergence, qui concerne tous les bénéficiaires du dispositif (seuls 20% continuent en formation DUCA).

La méthode d’évaluation étant celle de la randomisation, les jeunes souhaitant intégrer les Groupements de Créateurs étaient sélectionnés par tirage au sort. 902 jeunes ont ainsi été inclus dans l’expérimentation, dont 469 dans le groupe des bénéficiaires et 433 dans le groupe de comparaison. 52% étaient de niveau infra bac. L’ensemble des jeunes a ensuite été soumis à deux enquêtes administrées par téléphone à 11 mois puis à 21 mois après leur inclusion.

Les résultats de cette évaluation, rendus publics en décembre 2016, permettent de faire la démonstration de l’impact du dispositif sur l’insertion professionnelle et l’autonomie des jeunes demandeurs d’emploi :

  • Les effets sur l’entrepreneuriat pourraient paraître paradoxaux : en effet, deux ans après leur entrée dans le Groupement de Créateurs, les jeunes bénéficiaires sont moins nombreux que les non-bénéficiaires à mener une activité de type travailleur indépendant (2,9% contre 7,9%). Cela s’explique justement par une meilleure prise en compte de la réalité économique et des étapes préalables nécessaires au montage de leur projet.
  • On constate en effet que les jeunes accompagnés par les Groupements de Créateurs prennent leur parcours en main, notamment en se tournant d’abord vers la formation dans l’année qui suit leur entrée dans le Groupement de Créateurs (86% de plus que les jeunes non-bénéficiaires), puis en décrochant plus facilement un emploi salarié dans les deux ans (23% de plus que les non-bénéficiaires).
  • L’autre effet marquant concerne leurs revenus : deux ans après, ils perçoivent des revenus d’activité plus importants que les non-bénéficiaires (+22 %) et, par conséquent, dépendent moins des allocations sociales (35,7% contre 43,2% des jeunes n’ayant pas bénéficié du dispositif). 

Pour lire le rapport complet des évaluateurs, c'est ici 

Pour lire l'étude de cas publiée par l'Avise à propos de l'évaluation, c'est ici

 

Télécharger le rapport d'activités 2015 de l'ANGC



 



Association Nationale des Groupements de Créateurs
462, rue Benjamin Delessert
77550 MOISSY CRAMAYEL
tél : 01 64 13 82 79
courriel : info@groupement-de-createurs.fr
Mentions légales | Création site