Les Groupements de Créateurs permettent à toute personne de développer sa propre activité :
association, entreprise, emploi... en savoir plus sur la démarche Groupement de Créateurs
Votre actualité

Inauguration de l'expérimentation des Groupements de Créateurs

Quel est l’impact des Groupements de Créateurs sur l’autonomie et l’insertion des jeunes ? Cette question préfigure l’évaluation des Groupements des Créateurs inaugurée le 22 mars dernier au sein de l'hémicycle du Conseil Régional d'Ile de France.

Réalisée dans le cadre du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), l’évaluation est financée par l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM, cofinanceur du FEJ). Elle est menée par le CREST/CNRS et le Jameel Poverty Action Lab (JPAL), en collaboration avec des chercheurs de l’Ecole d’Economie de Paris et de Sciences Po.
L’objectif est d’évaluer l’impact des Groupements de Créateurs sur l’autonomie et l’insertion des jeunes de 16-25 ans par la méthode de randomisation, à partir d’enquêtes comparant 600 jeunes bénéficiaires à 600 autres n’en ayant pas bénéficié. L’expérimentation se déroule de novembre 2010 à avril 2012, avec une publication des résultats prévue 2014.

Daniel Guérin, Président de la Commission de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’alternance du Conseil Régional d’Ile-de-France, a ouvert la séance.

Daniel GuĂ©rin Daniel Guérin a souligné le soutien du Conseil Régional aux Groupements de Créateurs franciliens, aux côtés de la DIRECCTE Ile-de-France, et l'intérêt du Conseil Régional pour la démarche d'évaluation à laquelle les Groupements de Créateurs ont souhaité se soumettre : « Nous fondons beaucoup d’espoir sur ce que va donner la rencontre de deux innovations. L’une en matière d’insertion et l’autre en matière d’évaluation». Il a ajouté que « la Région souhaite agir comme levier pour que se concrétisent des actions innovantes de formation et d’accès à l’emploi pérenne qui partent des territoires ».
GĂ©rard Bernheim Gérard Bernheim, Président de l’Association Nationale des Groupements de Créateurs (ANGC), a remercié le Comité Interministériel des Villes et l'Acsé, qui soutiennent les Groupements de Créateurs depuis leur naissance en 2000 à Sénart, en Seine-et-Marne. Il a également salué le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse, qui a « accepté de s’impliquer à nos côtés en posant les enjeux de l’accompagnement, clé de l’insertion, pour permettre aux jeunes de devenir autonomes dans la construction de leur projet personnel et professionnel ».

La présentation de la démarche Groupement de Créateurs par Didier Dugast, Directeur de l’ANGC, a été complétée par le témoignage de Fred Avril, Responsable du Groupement de Créateurs de la Réunion : « La Mission Locale Sud Réunion accompagne 10 000 jeunes par an. Chacun des jeunes a une idée, une envie. Le Groupement de Créateurs permet aux jeunes de trouver la bonne adéquation entre leurs idées et la réalité. »

Esther Duflo, fondatrice du laboratoire JPAL et professeur au MIT considère que la démarche Groupement de Créateurs est une innovation sociale qui va « plus loin que l’obtention d’un emploi ou même la création d’une activité mais repose sur la manière dont les jeunes fonctionnent, les limites, les difficultés auxquelles ils font face à certain moment et comment on peut les aider dans ces difficultés. ».

Esther Duflo Esther Duflo a rappelé que les jeunes connaissent des difficultés particulières du fait de leur « âge social », étant « soit entre l’école et le monde du travail, soit entre les parents et une nouvelle famille ». Leurs difficultés sont nombreuses : logement, transport, santé, orientation professionnelle, contraintes financières. Dans un contexte de rationalisation des financements publics, cela suppose de choisir quelles difficultés traiter en priorité, puis d’identifier les politiques les plus efficaces pour traiter ces difficultés, d’où la nécessité de conduire des évaluations rigoureuses.

Trois jeunes porteurs de projet, actuellement accompagnés par les Groupements de Créateurs dans le cadre de l’expérimentation, ont apporté leur témoignage :

Roxane Duquenne Roxane Duquenne, accompagnée par le Groupement de Créateurs de l’Orne, travaille dans le nettoyage depuis 3 ans. « J’assume mon métier mais je ne m’y épanouis pas, j’ai envie de faire un métier qui me plait. Ce qui me plairait c’est d’aider les personnes âgées, faire en sorte qu’elles ne soient plus isolées et pour cela je compte faire des animations ou les écouter. Mais pour l’instant mon projet reste vague. C’est une chance de faire partie du Groupement de Créateurs. Maintenant il y a quelqu’un qui peut me guider dans la réalisation de ce projet. Je suis confiante, je suis persuadée que j’y arriverai. »
Richard Pace Richard Pace est accompagné par le Groupement de Créateurs de Pantin. Ce qui lui tient à cœur, c’est de parler des difficultés des jeunes, par le biais d’un CD et de concerts : « Nous voulons à travers la musique donner la parole aux jeunes et faire réagir les gens. Le Groupement de Créateurs nous aide à monter notre projet ».
Malick Sorlingue Pour Malick Sorlingue, accompagné par le Groupement de Créateurs de Sénart, il s’agit avant tout de créer son propre emploi dans ce qu’il aime faire : « en Guadeloupe j’ai eu un BEP en charpente. Ce qui m’attirait le plus dans cette formation ce n’était pas la charpente en elle-même mais la création. Très vite je me suis aperçu que je ne voulais pas en faire mon métier. Ce que je souhaiterais, c’est créer moi-même mes bijoux ».

 

Daniel Santos, accompagné par le Groupement de Créateurs du Val de Marne en 2005 et 2006, fait figure d’ « ancien ».

Daniel Santos

Au départ diplômé d’un CAP vente puis accompagné par le Groupement de Créateurs du Val de Marne, Daniel Santos s’est retrouvé à la tête de 8 salariés dans l’entreprise de service à domicile qu’il a créée, « Allo Service ». Après avoir revendu son activité, Daniel Santos est devenu responsable du recrutement au sein d’une régie commerciale spécialisée dans les énergies renouvelables. « Le Groupement de Créateurs m’a énormément appris et m’a permis de regarder différemment le monde de l’entreprise.

Les représentants du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse et de l'UIMM ont ensuite exposé les raisons qui les ont conduits à soutenir l'évaluation des Groupements de Créateurs.

Malika Kacimi Malika Kacimi, Chef de la mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la Jeunesse, a rappelé que le Fonds est le fruit du livre vert sur la jeunesse initié par Martin Hirsch. Les objectifs du Fonds sont de favoriser la réussite scolaire des élèves mais aussi d’améliorer l’insertion sociale des jeunes de moins de 25 ans. Son ambition est d’impulser des initiatives innovantes dont on évalue rigoureusement l’impact afin d’apporter la preuve de leur efficacité et ainsi de les généraliser. « L’expérimentation des Groupements de Créateurs est l’une des plus importantes sur la thématique de l’insertion professionnelle des jeunes. Nous portons un regard particulièrement attentif sur le Groupement de Créateurs et leur évaluation car c’est une expérimentation à laquelle nous croyons beaucoup. »

Denis Boissard

Denis Boissard, Directeur général du fonds Agir pour l’insertion dans l’industrie (A2i), créé par l’UIMM, a expliqué les raisons qui ont encouragé l’UIMM à financer l’évaluation des Groupements de Créateurs : « Nous avons été sensibles à la démarche pédagogique des Groupements de Créateurs. En partant du projet du jeune, on l’aide à construire son autonomie dans la vie active. Même si la démarche ne le conduit pas forcément à créer son entreprise, le jeune aura réfléchi à son orientation professionnelle, aura identifié ses compétences et aura compris le mode de fonctionnement du marché du travail. » Il ajouté que l’UIMM avait été séduite « par la démarche scientifique et rigoureuse de l’évaluation fondée sur la randomisation.

Jean-Patrick Gille, Président de l’Union Nationale des Missions Locales (UNML), avait la tâche de clore l’inauguration.

Jean-Patrick Gille

Jean-Patrick Gille a souligné que l’évaluation devait «permettre une appropriation large de la démarche Groupement de Créateurs ainsi qu’une reconnaissance.» Il a insisté sur le fait que « les jeunes doivent être écoutés et qu’ils puissent trouver des professionnels de l’accompagnement de projets » en mettant en valeur « le rôle des Missions Locales qui apportent tout naturellement leur soutien aux Groupements des Créateurs ». Enfin, il a rappelé que ce dispositif avait « suscité un vif intérêt lors des Journées Nationales de l’UNML et que des axes de travail sur le sujet seraient portés par tant par l’UNML que par l’Institut Bertrand Schwartz ».

 

 



 


Publié le 31/03/2011

Retour

Association Nationale des Groupements de Créateurs
462, rue Benjamin Delessert
77550 MOISSY CRAMAYEL
tél : 01 64 13 82 79
courriel : info@groupement-de-createurs.fr
Mentions légales | Création site