Les Groupements de Créateurs permettent à toute personne de développer sa propre activité :
association, entreprise, emploi... en savoir plus sur la démarche Groupement de Créateurs
Votre actualité

Le Groupe Sanofi soutient les Groupements de Créateurs.

Le Groupe Sanofi a choisi de faire bénéficier les Groupements de Créateurs de son soutien pendant trois années, dans le cadre d’une convention de revitalisation conclue avec l’Etat. Rencontre avec Eric Rebiffé, Directeur Général de Sanofi Développement, en charge des programmes de développement économique et d’essaimage.


Pouvez-vous nous présenter l’activité du Groupe Sanofi aujourd’hui ?
Sanofi est l’un des acteurs mondiaux majeurs dans le secteur de la santé, humaine et animale. Avec 110 000 salariés dans 100 pays, Sanofi représente un chiffre d’affaires de 33,4 milliards d’Euros en 2011. En France, Sanofi est aussi une réalité territoriale forte avec 27 000 collaborateurs répartis sur 49 sites dont des sites industriels et de distribution, des centres de recherche et des sites tertiaires. Le groupe est particulièrement présent sur l’Ile-de-France avec 14 sites et plus de 6000 collaborateurs et dans le Rhône où Sanofi est le premier employeur privé.
Parallèlement à son cœur de métier, le groupe Sanofi s’investit dans le développement économique des territoires, au travers de l’action de Sanofi Développement dans deux domaines : le soutien au développement économique local et l’essaimage, c’est-à-dire l’accompagnement des salariés de Sanofi souhaitant créer ou reprendre une entreprise.
Le soutien au développement économique vise différents programmes selon les territoires : des projets fonciers, des pépinières d’entreprises, des hôtels d’entreprises, des formations destinées aux chefs d’entreprise, mais aussi des actions d’économie sociale et solidaire telles que des programmes de réinsertion de jeunes diplômés, de jeunes non-diplômes. Nous soutenons les PME par un apport financier, mais également par un apport en compétences, dans le cadre du programme Alizé ou par une aide au développement de l’innovation, dans le cadre du programme Partech du CREATI. Pour identifier les entreprises avec un potentiel de développement et des besoins de financement, nous nous appuyons sur les acteurs économiques du territoire telles que les chambres consulaires, les collectivités locales, les réseaux Entreprendre ou France Initiative. Notre rôle est de permettre un effet de levier pour que les PME accèdent plus facilement aux ressources financières nécessaires pour leur développement.
L’essaimage, c’est-à-dire l’accompagnement des salariés de Sanofi souhaitant créer ou reprendre une entreprise, existe depuis très longtemps dans l’entreprise. Nous considérons que si l’un de nos collaborateurs souhaite développer son parcours professionnel à l’extérieur de l’entreprise dans le cadre de l’entrepreneuriat, c’est notre responsabilité que de l’aider. Nous l’accompagnons dans le montage de son projet, en toute confidentialité, jusqu’à ce qu’il prenne la décision de quitter Sanofi, puis nous lui versons une prime à la création d’entreprise permettant de renforcer son capital et d’avoir ainsi toutes les chances de réussir dans le développement de son entreprise.

Pourquoi le groupe Sanofi s’investit-il dans le développement économique des territoires ?
C’est toute la réflexion aujourd’hui de l’interface d’un grand groupe avec son écosystème, comment un grand groupe peut aider au développement économique de cet écosystème et comment il peut travailler avec les PME et les TPE qui ont des projets de développement et de création d’emplois.
Les raisons de cet investissement de Sanofi sont multiples. Tout d’abord, plus le territoire connaît une dynamique de développement économique importante, plus nous y trouverons de l’innovation, de la Recherche & Développement, des compétences, mais également, si nous rencontrons des difficultés, la capacité pour l’emploi d’être assumé par d’autres acteurs économiques.
La finalité de notre soutien est d’accélérer le développement économique du territoire en nous adaptant aux besoins spécifiques de chaque territoire car chaque territoire est différent en termes d’acteurs, de ressources et de programmes. Cette adaptation fait l’intérêt de notre métier : comprendre les acteurs, leurs orientations, pour déterminer comment optimiser notre aide afin de favoriser leur développement et leur performance.
C’est un engagement des dirigeants du groupe, partagé par d’autres grandes entreprises françaises. Nous qui avons un développement important, , il est de notre responsabilité sociale que d’aider au développement des autres entreprises, notamment des PME.

Dans quel contexte la convention de revitalisation a-t-elle été mise en place ?

Ces conventions signées avec l’Etat stipulent que les groupes de plus de 1000 salariés procédant à des restructurations doivent soutenir financièrement le développement économique des territoires concernés afin de compenser le nombre d’emplois supprimés par, a minima, le même nombre de créations d’emplois. Comme toutes les entreprises, Sanofi mène régulièrement des restructurations et des réorganisations, essentiellement sur la base de départs volontaires ou de cessations anticipées d’activité impliquant un certain nombre de suppressions de postes.
La convention de revitalisation dont bénéficient, entre autres programmes, les Groupements de Créateurs des départements du 75, 91, 92 et 94, est liée à une réorganisation importante de plusieurs activités. Signée le 22 avril 2010, elle prévoit à la fois des subventions sur trois ans pour des programmes de développement économique créateurs d’emplois, et des aides directes à des PME sous forme de prêts octroyés par Sanofi Développement.

Pourquoi Sanofi a choisi de faire bénéficier de cette convention les Groupements de Créateurs ?
Ce qui nous séduit dans le programme de l’ANGC et des Groupements de Créateurs, c’est cette orientation vis-à-vis des jeunes en difficulté, car on doit aider les jeunes qui n’ont pas forcément eu un parcours diplômant et qui, pourtant, veulent construire un projet de création d’entreprise, d’association ou tout autre projet qui leur permet de se structurer, de s’intégrer dans le tissu de développement économique de leur territoire et d’avoir une part pleine et entière et responsable sur ce territoire. C’est pour cette raison que cela nous paraît essentiel de soutenir l’action de l’ANGC et des Groupements de Créateurs, qui permettent aux jeunes d’acquérir une approche et une connaissance de l’entreprise, mais aussi de suivre un parcours diplômant avec le DUCA (Diplôme d’Université de Créateur d’Activité). L’accompagnement des Groupements de Créateurs dès la phase d’émergence n’aboutira pas forcément à la création d’une entreprise dans l’immédiat, mais peut-être à l’avenir. On retrouve ce que nous vivons avec notre programme d’essaimage : les projets évoluent sans cesse, parfois même ils changent totalement de nature, parce que le porteur a pris conscience progressivement de certains freins. L’accompagnement est là pour lui faire prendre conscience des difficultés, se poser les bonnes questions et trouver lui-même les réponses. Finalement, c’est ce chemin parcouru qui est le plus important, et non pas de réaliser absolument ce qu’on avait prévu.

Propos recueillis par Cécile Campy






 


Publié le 30/07/2012

Retour

Association Nationale des Groupements de Créateurs
462, rue Benjamin Delessert
77550 MOISSY CRAMAYEL
tél : 01 64 13 82 79
courriel : info@groupement-de-createurs.fr
Mentions légales | Création site